— Publié le 21 juin 2021

Une athlète transgenre dans la sélection néo-zélandaise

Tokyo 2020

C’est officiel : Laurel Hubbard deviendra à Tokyo la première athlète transgenre à participer aux Jeux olympiques. L’haltérophile âgée de 43 ans figure dans la sélection néo-zélandaise, après avoir obtenu sa qualification via le classement mondial de la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) de la fin du mois de mai. Aucun athlète ouvertement transgenre n’a encore participé à des Jeux olympiques. Laurel Hubbard, née sous le prénom de Gavin, a changé de sexe au milieu de sa trentaine. Elle concourt au plus haut niveau international chez les femmes depuis 2017. “En plus d’être parmi les meilleures au monde dans sa catégorie (+ 87 kg), Laurel a satisfait aux critères d’éligibilité de l’IWF, y compris ceux basés sur les directives du CIO pour les athlètes transgenres”, a expliqué la directrice générale du comité olympique néo-zélandais, Kereyn Smith, dans un communiqué. Deuxième aux championnats du monde en 2017, puis sixième deux ans plus tard, Laurel Hubbard a participé à sa dernière compétition internationale le 1er mars 2020.