— Publié le 4 octobre 2021

Un troisième championnat du monde à l’étude

Ski

La révolution est en marche à la Fédération internationale de ski (FIS). Désormais présidée par le Suédois Johan Eliasch, élu en juin dernier pour succéder au Suisse Gian-Franco Kasper, l’instance semble déterminée à dépoussiérer son calendrier international et ses formats de compétition. Avec une première cible : le ski alpin. Une réunion en ligne a rassemblé en fin de semaine passée les chefs d’équipe, les représentants des athlètes et les organisateurs de courses. Parmi les idées évoquées, le projet d’ajouter un troisième édition des championnats du monde à chaque olympiade. Actuellement, le rendez-vous planétaire se déroule une année sur deux, lors des années impaires. Mais son nouveau secrétaire général, le Français Michel Vion, a expliqué que la FIS envisageait une sorte de “mini Jeux olympiques” les années paires non olympiques. Le projet pourrait être concrétisé dès l’année 2024, au plus tard en 2028. Parmi les autres pistes de réflexion étudiées par la FIS, la suppression du super-G, mais aussi une réforme du format de la descente en Coupe du Monde, avec deux épreuves de niveau différent organisées le même jour sur la même piste. La première serait réservée aux 24 meilleurs descendeurs, le seconde réunissant le reste des concurrents, avec un système de montée et relégation d’un groupe à l’autre selon les résultats. Les idées les plus séduisantes seront proposées aux fédérations nationales pour adoption lors du prochain congrès de la FIS, prévu en juin 2022 au Portugal.