— Publié le 30 novembre 2021

Un stock encombrant de tenues officielles

Tokyo 2020

Prévisible. Selon une enquête de l’agence japonaise de presse Kyodo News, l’absence de spectateurs aux Jeux de Tokyo 2020 et la crainte du virus ont eu un effet très direct sur les stocks d’uniformes prévus pour les bénévoles de l’événement olympique et paralympique. Pas moins de 28 000 de ces tenues officielles n’ont pas été utilisées et sont restées dans les cartons. En cause, la cascade de renoncements des volontaires sélectionnés par le comité d’organisation, en raison pour l’essentiel du report des Jeux et de la crise sanitaire. Les organisateurs avaient prévu de faire appel à 48 000 bénévoles. Leurs tenues officielles avaient coûté environ 15 millions de dollars. Mais les effectifs ont été réduits à la baisse. Les stocks les plus importants concernent la ville de Tokyo, mais 10 autres municipalités auraient également des tenues en réserve, dont Chiba et Saitama. Les uniformes avaient été achetés par les autorités locales auprès de l’équipementier Asics, sponsor officiel des Jeux de Tokyo, avec une participation financière du comité d’organisation. La ville de Tokyo se retrouve avec environ 21 000 paires de chaussures et 23 000 polos sur les bras. A Saitama, le stock comprend des tenues pour environ 2 000 personnes. Dans les préfectures de Miyagi et de Fukushima, dans le nord-est du Japon, les cartons non ouverts renferment respectivement 1 000 et 800 uniformes officiels. Reste une question : que faire de ces milliers de tenues ? Plusieurs municipalités concernées ont demandé conseil au comité d’organisation, mais sans obtenir de réponse précise. Les uniformes portant le logo officiel des Jeux de Tokyo, ils sont soumis à certaines règles commerciales, donc difficiles à recycler. A Sapporo, les autorités en ont fait don à des écoles pour malvoyants. Les tenues servent aux joueurs de goalball, un sport collectif au programme des Jeux paralympiques.