— Publié le 2 septembre 2021

Un recours contre la construction de la piscine d’entraînement

Paris 2024

Les tracas continuent pour la Solideo, l’établissement public en charge de la livraison des futurs sites olympiques permanents. France Bleu révèle que deux associations de défenseurs de l’environnement ont déposé en début de semaine un recours juridique contre le permis de construire de la future piscine d’entraînement d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Le projet prévoit de raser une partie des jardins ouvriers situés dans un quartier d’Aubervilliers, sur environ 4 000 mètres carrés. Les deux associations – Environnement 9_3 et le MNLE-93 – se sont alliées à trois jardiniers exploitants pour déposer une requête à la cour administrative d’appel de Paris. Les plaignants estiment que le permis de construire a été délivré à l’issue d’une procédure illégale, ils assurent que l’impact du projet sur “la biodiversité” ou “les ressources naturelles du sol” est sous-estimé, et demandent de suspendre le permis de construire. Grand Paris Aménagement (GPA), détenteur du terrain, explique de son côté avoir relogé les jardiniers sur d’autres parcelles voisines. La société explique également qu’elle remettra en état un autre site boisé, situé à proximité du terrain prévu pour la piscine d’entraînement. Le projet affiche un coût de 33,6 millions d’euros, dont environ 10 millions d’euros seront pris en charge par la Solideo.