— Publié le 7 mai 2021

Un président dans la tourmente

Allemagne

Mauvais timing. A moins de trois mois des Jeux de Tokyo, le Comité olympique allemand (DOSB) est secoué par des remous internes. Le site AroundtheRings révèle l’envoi d’une lettre ouverte anonyme, mais qui émanerait d’un tiers au moins des salariés de l’instance, dénonçant une ambiance hostile et une culture du harcèlement et de la brimade. Le courrier viserait notamment Alfons Hörmann (photo ci-dessus), le président du DOSB, dont le départ est demandé sans nuance par les auteurs de la lettre. Signé par “les employés du DOSB”, le courrier explique que “le respect et le fair-play font défaut tous les jours de la part de nos organes directeurs, en particulier notre président Alfons Hörmann. Sous sa direction, une culture de la peur s’est installée parmi les employés.” Les auteurs expliquent avoir réuni une partie des salariés au cours des dernières semaines. Les échanges auraient permis de relever “des dizaines d’exemples de comportements” faisant abstraction de “toute forme de respect et de décence.” Les salariés féminines, notamment, seraient “poussées mentalement et psychologiquement au-delà de la limite.” Il est également mentionné que des “stylos et autres objets” aient été jetés en direction des employés. “En raison de ces comportements, des employés ont démissionné, d’autres suivent un traitement psychothérapeutique, poursuit la lettre anonyme. Cela ne peut pas continuer comme ça. Cela ne doit pas continuer comme ça”. En réponse à ces allégations, le comité olympique allemand s’en est tenu à un  bref communiqué, où il confirme “la réception d’un courrier anonyme envoyé depuis un faux compte de messagerie.” Alfons Hörmann, 60 ans, préside le DOSB depuis décembre 2013. Son actuel mandat prendra fin en 2022.