— Publié le 2 juin 2021

Un plan B pour le village des médias

Paris 2024

Le village des médias des Jeux de Paris 2024 verra-t-il le jour ? Pas sûr. Tony Estanguet, le président du comité d’organisation, a reconnu mardi 1er juin au terme de la réunion en mode virtuel de la commission de coordination du CIO que le projet était désormais écrit au conditionnel. Les travaux sont suspendus, dans l’attente d’une décision de la justice quant au référé déposé par les opposants au projet, pour l’essentiel des organisations de la Seine-Saint-Denis. A ce stade, la SOLIDEO et le COJO n’ont pas d’autre option qu’attendre le verdict du juge, espéré pour la fin du mois de juin. Mais Tony Estanguet l’a expliqué : “Dans le cas où le juge rendrait une décision qui ne nous serait pas favorable, le projet serait repensé différemment, mais pas dans un délai compatible avec les Jeux en 2024.” En clair, l’idée de construire au Bourget un complexe de logement ne serait pas totalement abandonnée, mais elle ne concernerait plus l’événement olympique et paralympique. Le COJO renoncerait à proposer un village pour les médias. Il se tournerait vers une option moins ambitieuse, un catalogue d’hôtels officiels pour les journalistes, comme pour les Jeux de Tokyo. Selon Tony Estanguet, environ 45 000 chambres d’hôtel ont déjà été sécurisées par le COJO, à un niveau de prix comparable à celui d’un village des médias.