— Publié le 8 juin 2020

Un emprunt pour deux fédérations internationales sur trois

ASOIF

L’information est digne de foi. Selon Francesco Ricci Bitti, le président de l’Association des fédérations internationales des sports olympiques d’été (ASOIF), pas moins des deux tiers des fédérations sportives internationales basées en Suisse ont profité de l’aide financière proposée le mois dernier par le gouvernement helvétique. Le dirigeant italien l’a expliqué lors d’un entretien avec CNN Money. Le 13 mai dernier, le Conseil fédéral suisse a annoncé la mise en place d’un système de prêts remboursables, dont le montant et les modalités sont étudiés au cas par cas. La FIFA et l’UEFA ne sont pas concernées. Les prêts consentis sont garantis à parts égales par le CIO et les autorités fédérales et cantonales. Plus d’une cinquantaine d’instances sportives internationales ont actuellement leur siège en Suisse. “Le problème est surtout la trésorerie, a expliqué Francesco Ricci Bitti. Les prêts gratuits peuvent permettre de le régler. Mais tout est une question de temps. Il faut espérer que la pandémie ne dure pas trop longtemps.” Toujours selon le président de l’ASOIF, les fédérations internationales des sports olympiques sont aujourd’hui nettement moins dépendantes des subventions du CIO qu’à l’époque des Jeux de Sydney en 2000.