— Publié le 18 mars 2022

Un drone pour les échantillons

Dopage

Inédit. L’agence internationale de contrôle (ITA) annonce avoir testé au Qatar un nouveau mode de transport des échantillons de la lutte contre le dopage : un drone. L’opération pilote a été effectuée le 7 mars dernier, en collaboration avec un spécialiste suisse des drones, la société RigiTech, et le laboratoire antidopage du Qatar. Un drone chargé d’échantillons de contrôle antidopage a décollé du toit du laboratoire qatari, chargé d’une cargaison d’échantillons d’urine, de sang et de taches de sang séché prélevés sur des dizaines de volontaires. Pendant quatre jours, l’avion miniature a enchaîné décollages, atterrissages et vols sur des distances pouvant atteindre 20 kilomètres. Objectif de ces vols d’essai : évaluer la faisabilité des livraisons par drone dans la lutte contre le dopage, et établir si ce type de transport a un impact sur l’intégrité des échantillons. L’utilisation des drones pourrait ainsi être généralisée dans les grands événements sportifs. Selon l’ITA, ce nouveau mode de transport présente de multiples avantages : pas de risque d’embouteillage ; un accès plus facile aux zones éloignées ou géographiquement difficiles ; moins d’émissions de dioxyde de carbone ; et enfin une “chaîne de possession des échantillons de dopage” nettement raccourcie, donc plus sûre et moins sujette aux falsifications.