— Published 29 July 2020

Un coup de frein à la guerre technologique

Marche arrière pour World Athletics. L’instance internationale a annoncé mardi 28 juillet avoir modifié son règlement en matière de technologie des chaussures d’athlétisme. Premier changement : le délai de quatre mois entre la sortie d’un nouveau modèle et son utilisation en compétition est supprimé, mais les équipementiers devront mettre toute nouvelle chaussure à la disposition du grand public. En clair, les prototypes seront interdits. Seconde décision : les semelles des chaussures seront limitées à une épaisseur maximale de 20 mm pour le sprint, les haies, les sauts (hors triple) et les lancers, 30 mm pour les courses à partir du 800 m et le triple saut. Pour les chaussures de course sur route, cette limite reste inchangée à 40 mm. Par ailleurs, une seule plaque rigide sera désormais autorisée dans les chaussures (plus une autre pour fixer les pointes dans les modèles destinés à la piste). Précision : cette nouvelle réglementation est seulement provisoire, un nouveau règlement étant attendu à partir de l’année 2022. “Un ensemble de règles pour le long terme sera introduit après les Jeux de Tokyo, dans le but de parvenir à un juste équilibre entre innovation, avantage compétitif et universalité”, a expliqué Jon Ridgeon, le directeur général de World Athletics.