— Publié le 4 mai 2020

Un Britannique pour réformer la gouvernance

World Rugby

Tout juste réélu à la présidence de World Rugby, Bill Beaumont se penche sur le dossier de la gouvernance. Mais il a choisi pour cela de s’entourer d’un compatriote, l’Anglais Hugh Robertson (photo ci-dessus). Ministre des Sports du Royaume-Uni à l’époque des Jeux de Londres 2012, et actuel président du comité olympique britannique (BOA), Hugh Robertson sera chargé de proposer une réforme de la gouvernance de l’organisation. Elle portera notamment sur l’éthique et la crédibilité des candidats aux différentes instances fédérales. Cette annonce fait suite à l’affaire Francis Kean, le président de la Fédération fidjienne de rugby (FRU) et soutien de Bill Beaumont, contraint de renoncer à sa candidature au comité exécutif de World Rugby après les révélations du Times sur ses antécédents judiciaires. Le dirigeant fidjien avait été reconnu coupable d’homicide involontaire en 2006, mais aussi accusé de violences à caractère raciste et homophobe. “Je suis prêt à entreprendre une vaste réforme de notre système de gouvernance”, a promis Bill Beaumont. Elle pourrait porter sur une évolution du processus de vote, où les 10 pays majeurs du rugby mondial concentrent 30 des 51 voix.