— Publié le 21 avril 2021

Un appel aux sanctions contre le régime iranien

CIO

Après la Chine et les Jeux de Pékin 2022, un deuxième sujet de mobilisation pour le respect des droits de l’homme frappe à la porte du CIO à Lausanne. Il concerne l’Iran. Le responsable de la campagne “Unis pour Navid”, créée l’an passée pour protester contre l’exécution du lutteur iranien Navid Afkari, a envoyé cette semaine une lettre à Thomas Bach, pour demander à l’instance olympique de prendre des mesures sévères contre le régime iranien. Le courrier mentionne les cas de plus d’une demi-douzaine d’athlètes iraniens contraints par leur dirigeants, au cours des 15 dernières années, de perdre intentionnellement des matchs ou de se retirer des compétitions pour ne pas avoir à affronter des adversaires israéliens. Dans son courrier au CIO, l’ancien lutteur iranien Sardar Pashaei explique que “le fait que des athlètes iraniens soient contraints de perdre pour éviter de concourir contre des athlètes israéliens constitue une violation manifeste de la Charte et des valeurs olympiques.” Réponse du CIO : “Nous prenons note de la lettre et allons continuer à étudier les affaires citées.”