— Publié le 10 décembre 2013

Un accord état/collectivités pour sauver le Haras du Pin

France

L’État, actuel propriétaire du Haras du Pin, la région Basse-Normandie et le département de l’Orne ont annoncé un accord pour une gestion conjointe de ce vaisseau amiral de la filière équine française dont l’état de délabrement inquiétait les élus locaux. En vertu de cet accord, l’État va “transférer à titre gratuit” à un nouvel Établissement public d’Etat (EPE) “la propriété des biens immobiliers et mobiliers du Haras du Pin.” Le président du nouvel établissement sera issu du collège des collectivités territoriales. La création de l’EPE “interviendra dans le cadre du projet de loi d’avenir pour l’agriculture qui sera débattu au Parlement à compter de janvier 2014”. L’État aura six sièges au conseil d’administration, le conseil régional cinq, le conseil général cinq et le personnel deux. Les missions du futur EPE seront notamment la “création d’un pôle international dédié au sport équestre”, la “promotion des métiers du cheval”, le “développement de l’offre touristique, culturelle”.