— Publié le 24 février 2022

Trois lettres pour une signature

IPC

Le Comité international paralympique (IPC) s’inspire du mouvement olympique. Il annonce la création d’un titre destiné à identifier les paralympiens actuels et passés. Ils pourront désormais accoler à leur nom les lettres PLY, notamment sur les réseaux sociaux et sur leur carte de visite. A l’initiative de l’Association mondiale des olympiens (WOA), cette forme de distinction et de reconnaissance est déjà accessible aux athlètes ayant participé au moins une fois aux Jeux olympiques. Ils peuvent accompagner leur signature des lettres OLY. Les deux premiers paralympiens à recevoir officiellement les initiales PLY sont deux pionniers du mouvement paralympique. L’Australien Kevin Coombs, 80 ans, a été l’un des premiers paralympiens de l’histoire. Il a représenté l’Australie aux Jeux paralympiques de Rome en 1960. Il a participé à cinq Jeux paralympiques en basket-ball en fauteuil et en athlétisme. La Norvégienne Myklebust (photo ci-dessus), 78 ans, détient le record du nombre de podiums aux Jeux paralympiques d’hiver, avec 27 médailles, dont 22 en or, entre 1988 à 2002. Selon les règles de l’IPC, tout paralympien pourra prétendre à la désignation PLY une fois sa demande approuvée, à condition qu’il ne soit pas en train de purger une suspension pour violation des règles antidopage. A ce jour, 28 000 personnes environ dans le monde peuvent prétendre au titre de paralympien.