— Publié le 29 novembre 2021

Trente ans de prison pour Carlos Nuzman

Brésil

La sanction est lourde. Carlos Arthur Nuzman, l’ancien président du Comité olympique brésilien (1995 à 2017) et du comité d’organisation des Jeux de Rio 2016, a été condamné par la justice brésilienne à une peine de 30 ans et 11 mois de prison pour corruption, organisation criminelle, blanchiment d’argent et évasion fiscale. Le dirigeant brésilien, ancien membre du CIO, était notamment accusé d’avoir cherché à acheter des voix lors de la campagne de candidature aux Jeux d’été en 2016, où Rio de Janeiro était opposée à Chicago, Tokyo et Madrid. La sentence a été rendue par le juge Marcelo Bretas, qui a également condamné à des peines de prison trois autres prévenus : l’ancien gouverneur de Rio, Sergio Cabral ; l’homme d’affaires Arthur Soares ; et Leonardo Gryner, l’ex directeur général des opérations des Jeux de Rio 2016. Au terme de l’enquête, la justice a estimé que les quatre hommes avaient organisé une opération visant à corrompre l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack. Le Sénégalais a été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, en septembre 2020 par le tribunal de Paris dans le cadre d’une affaire de blanchiment d’argent et de corruption liée au dopage en Russie. Le jugement de Marcelo Bretas désigne Carlos Nuzman comme “l’un des principaux responsables de la promotion et de l’organisation du système criminel,  grâce à sa position au sein du Comité olympique brésilien et face aux autorités internationales“. Le juge a également déclaré que l’ex dirigeant sportif “a dirigé et coordonné l’action des autres agents, clairement en tant que leader” pour obtenir un soutien illégal au sein du CIO. Agé de 79 ans, Carlos Nuzman a fait appel. Il ne sera pas placé en détention avant que tous ses appels aient été entendus.