— Publié le 16 avril 2020

Tamas Ajan rend toutes ses clefs

Haltérophilie

Une page se tourne dans le monde sulfureux de l’haltérophilie. Tamas Ajan, 81 ans, le président de la fédération internationale (IWF), a démissionné de son poste. Enfin. L’annonce en a été faite mercredi 15 avril par un communiqué de l’IWF. Le dirigeant hongrois, président depuis deux décennies, avait été écarté depuis le 23 janvier, pour une période de 90 jours, à la suite des révélations de la chaîne allemande ARD sur une culture du dopage et de la corruption au sein de l’haltérophilie mondiale. “L’IWF remercie Tamas Ajan pour plus de quatre décennies de services rendus à l’haltérophilie, a très diplomatiquement suggéré la présidente par intérim de l’institution, l’Américaine Ursula Papandrea. Lorsque les circonstances sanitaires liées à la pandémie le permettront, la tenue d’élections permettra à une nouvelle génération de commencer à travailler dès que possible pour assurer un avenir brillant au sport que nous aimons.” Tamas Ajan a toujours nié les faits qui lui sont reprochés dans le documentaire d’ARD. Une enquête sur la réalité des accusations a été confiée par l’IWF à une équipe d’experts indépendants, conduite par le juriste canadien Richard McLaren. Elle est toujours en cours.