— Publié le 16 juin 2022

Tamas Ajan radié à vie

Haltérophilie

Aux oubliettes, Tamas Ajan (photo ci-dessus). Le dirigeant hongrois, président de la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) entre 2000 et 2020, a été radié à vie par le Tribunal arbitral du sport (TAS). La juridiction basée à Lausanne l’a annoncé jeudi 16 juin par un communiqué. Un autre ex officiel de l’IWF, le Roumain Nicu Vlad, a été sanctionné de la même suspension. Les lourds dossiers des deux hommes, accusés de corruption et de manipulation du processus de contrôle antidopage, avaient été transmis au TAS en fin d’année passée par l’Agence de contrôles internationale (ITA). Les faits remontent à l’année 2012. Ils auraient duré près de huit ans, jusqu’au renoncement forcé de Tamas Ajan en 2020, contraint d’abandonner en cours de mandat sa fonction présidentielle. Tamas Ajan est âgé de 83 ans. Nicu Vlad, 58 ans, a été champion olympique en moins de 90 kilos aux Jeux de Los Angeles en 1984. Vice-président de l’IWF, il a été lui aussi poussé à la démission après la révélation d’une “culture de la corruption et du dopage” dans un documentaire de la chaîne allemande ARD. L’haltérophilie figure toujours au programme des Jeux de Paris 2024, mais elle a été retirée temporairement des Jeux de Los Angeles 2028 par la commission exécutive du CIO.