— Publié le 9 novembre 2022

Sepp Blatter refait l’histoire

Qatar 2022

sepp blatter

Impayable Sepp Blatter. A moins de trois semaines de l’ouverture du Mondial de football 2022 (20 novembre au 18 décembre), l’ex dirigeant a assuré lors d’une interview à l’agence de presse allemande SID que l’attribution du tournoi au Qatar avait été “une erreur“. Il en porte une grande part de responsabilité, puisqu’il présidait la FIFA à l’époque du vote, en décembre 2010. “Attribuer le Mondial au Qatar était tout simplement une erreur, a expliqué Sepp Blatter. Pour moi, le pays était trop petit, il est aussi grand qu’un canton en Suisse. Le premier problème qui est ensuite apparu, c’est le climat“. Toujours selon le Suisse, aujourd’hui âgé de 86 ans, il était prévu avant le vote de désigner la Russie pour l’édition 2018 puis les Etats-Unis pour la suivante. Mais le consensus a été brisé après un déjeuner à l’Élysée entre Michel Platini, alors à la tête de l’UEFA, l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, et le prince héritier du Qatar, Tamim ben Hamad al Thani. Le jour décisif, le comité exécutif de la FIFA a bien choisi la Russie pour organiser le Mondial en 2018, mais le vote pour l’édition 2022 a désigné le Qatar, préféré aux Etats-Unis par 14 voix contre 8. “La quintessence, c’était que je ne pouvais plus compter sur les quatre voix de l’Europe pour les États-Unis, se souvient Sepp Blatter. Si les quatre voix étaient allés pour les États-Unis, ce sont les États-Unis qui auraient obtenu le Mondial, pas le Qatar. C’est la vérité, je n’en démordrai pas.