— Publié le 13 août 2020

Roland-Garros droit dans ses bottes

Tennis

Etonnant. Au lendemain de l’annonce par Jean Castex, le Premier ministre, que l’interdiction des rassemblements de plus 5 000 personnes était prolongée jusqu’au 30 octobre, la Fédération française de tennis a précisé que cette nouvelle donne ne modifierait pas ses plans pour le tournoi de Roland-Garros (27 septembre – 11 octobre). Elle entend donc toujours pourvoir accueillir du public à hauteur de 50 à 60 % de la capacité habituelle, soit environ 20 000 personnes en début de compétition, puis 10 000 les jours de finale. Comment ? « Le stade de Roland-Garros s’étend sur 12 hectares, ce qui constitue un ensemble sportif exceptionnel permettant, par la gestion des flux, de concilier le strict respect des règles de protection sanitaire et l’organisation d’un événement qui sera exceptionnel et responsable », a expliqué la FFT au lendemain de l’annonce de Jean Castex. En clair, la FFT compte sur une décision de la préfecture de Paris de lui accorder une dérogation. Le Premier ministre l’a en effet expliqué en début de semaine : les préfets auront « la possibilité de déroger à la règle avec la vérification du strict respect des consignes sanitaires. » Précision : le port du masque sera obligatoire pour se déplacer dans l’enceinte, mais les spectateurs pourront l’enlever une fois installés à leur place.