— Publié le 16 août 2022

Richard McLaren au soutien des athlètes

Russie

McLaren

Un soutien inattendu pour les athlètes russes et biélorusses. Le juriste canadien Richard McLaren, passé à la postérité pour son rapport sur le dopage d’Etat de la Russie aux Jeux d’hiver de Sotchi 2014, estime que les athlètes des deux pays devraient pouvoir participer aux compétitions internationales. Il l’a expliqué au site Internet allemand Sportschau : “Les athlètes n’ont pas déclenché ce conflit en Ukraine et ne sont pas responsables de son déroulement. Ce sont deux bonnes raisons pour les laisser participer à nouveau à des activités sportives“. Selon Richard McLaren, récemment sollicité par la Fédération internationale d’haltérophilie  (IWF) et par la Fédération canadienne de football (Canadian Soccer) pour des enquêtes indépendantes sur la gouvernance, la communauté sportive internationale ne changera pas sa position vis à vis des athlètes des deux pays tant que le conflit durera. Mais le Tribunal arbitral du sport (TAS) pourrait jouer un rôle déterminant. “Si le Tribunal arbitral du sport se prononce en faveur des athlètes, les associations seront obligées de les laisser concourir à nouveau. C’est complètement ouvert“, suggère Richard McLaren. Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, le TAS a été saisi à plusieurs reprises par des instances nationales russes. A ce jour, il ne s’est pas encore prononcé en leur faveur.