— Publié le 24 mars 2014

Promesses japonaises

France

Valérie Fourneyron, la ministre française des Sports, a bouclé samedi 22 mars sa visite de trois jours au Japon, où elle était accompagnée de plusieurs dirigeants français, dont Guy Drut, membre du CIO, et Pierre Camou, le président de la FFR. L’obtention des Jeux de 2024 ne passera pas forcément par un projet pharaonique, a-t-elle expliqué, en référence aux Jeux d’hiver de Sotchi. “Le gigantisme ne manque pas d’interroger, y compris le CIO. Il ne faut pas que s’installe une sorte de désamour des compétitions internationales du fait de coûts très importants. Le CIO est très conscient de ce risque. Un investissement doit, au-delà d’une compétition, laisser un héritage pour les populations, pour le quotidien. Tout ce gigantisme, le toujours plus d’argent, commence à interroger le mouvement sportif international et tant mieux”, a expliqué la ministre.