— Publié le 1 juin 2021

Plus de 1 600 entrants, pas un seul cas positif

Tokyo 2020

Les chiffres sont rassurants. Selon le décompte du comité d’organisation des Jeux de Tokyo, plus de 1 600 athlètes, entraîneurs et officiels sont entrés au Japon entre le début du mois d’avril et le milieu du mois de mai, cette année, pour l’essentiel à l’occasion de tests pré-olympiques. La plupart d’entre eux ont bénéficié de mesures d’exception. Ils n’ont pas été soumis à une période de quarantaine. Dans le détail, ce contingent d’étrangers comptait 1 432 athlètes, sur un total de 1 649 personnes. Bilan : pas un seul cas d’infection au COVID-19. Et, toujours selon le comité d’organisation, pas une seule infraction aux règles sanitaires, notamment en termes de respect du couvre-feu. Dans la majorité des cas, les athlètes ont subi des tests au COVID-19 les troisième, huitième et quatorzième jours suivant leur arrivée, après une première période de trois jours où les contrôles ont été quotidiens. Ils ont été autorisés à s’entraîner dès le lendemain de leur arrivée au Japon, sous réserve d’avoir été testés à un rythme quotidien au cours des trois premiers jours.