— Published 31 July 2020

Pas de huis clos, mais moins de spectateurs

Thomas Bach l’a dit et répété sur tous les tons depuis le début de la crise sanitaire : les Jeux de Tokyo ne se dérouleront pas à huis clos l’an prochain. Les athlètes auront un public. Reste à en connaître la jauge. A en croire Toshiro Muto, le directeur général du comité d’organisation (photo ci-dessus), elle pourrait être réduite. Le Japonais l’a confié à la BBC : “Nous sommes sur la même longueur d’onde avec le Comité international olympique et son président, Thomas Bach. Il ne veut pas que les JO se déroulent à huis clos, mais il pourrait peut-être réfléchir à un nombre limité de spectateurs en prenant pleinement en compte la distanciation sociale. Nous devons construire un environnement où le public se sentira en sécurité. Les athlètes comme la famille du CIO pourraient être soumis à des tests avant et après leur arrivée au Japon ». A ce stade de la préparation, les organisateurs ne veulent pas en dire plus. Les premières mesures de “simplification” des Jeux de Tokyo sont attendues pour l’automne prochain. En attendant, les autorités japonaises planchent sur un ensemble de mesures destinées à permettre l’entrée dans le pays des athlètes venus du monde entier, même en cas de crise sanitaire. Commentaire de Toshiro Muto : “Il est aujourd’hui trop optimiste de supposer que toutes les restrictions (de voyage) seront levées. Mais la découverte d’un vaccin, même si elle serait un avantage, n’est pas une condition préalable à la tenue des Jeux.”