— Publié le 12 mars 2021

Pas de double vote 2032/2036

Jeux d'été

La deuxième journée de la 137ème session du CIO, jeudi 11 mars, l’a confirmé sans le moindre doute : les membres de l’instance olympique n’apprécient pas le principe du double vote. Ils l’ont accepté pour 2024/2028, mais se montrent déjà opposés à répéter la manoeuvre pour 2032/2036. La Norvégienne Kristin Kloster, présidente de la commission des futurs hôtes, a donné le ton lors de son allocution : “La double attribution 2024/2028 était une situation très différente pour de nombreuses raisons. L’une d’elles, et non la moindre, était qu’il s’agissait d’une élection à 11 ans d’avance, alors que 2036 représenterait 15 ans avant les Jeux. En outre, les Jeux olympiques vont énormément évoluer au cours de cette période. Les Jeux sont le reflet de la société et il va y avoir une évolution des priorités nationales et internationales en matière de durabilité, de développement humain et de nombreux autres sujets.” Dick Pound (photo ci-dessus), le doyen des membres du CIO, a ensuite formulé lui aussi son opposition à l’idée d’un deuxième double vote. “Je soutiens fermement la position de la commission de n’envisager qu’un seul hôte pour les Jeux d’été à l’heure actuelle, a insisté le Canadien. Je pense qu’il serait peu judicieux d’aller au-delà des Jeux de 2032, et je dois dire que même 11 ans, c’est long dans un monde qui évolue aussi rapidement qu’aujourd’hui.” Plusieurs autres membres, dont le prince Albert de Monaco, ont exprimé eux aussi leur préférence pour un vote simple pour les Jeux en 2032.