— Publié le 19 septembre 2014

Paris se tourne vers le privé

JO 2024

Toutes les pièces du puzzle ne sont pas encore tout à fait assemblées dans l’étude d’opportunité actuellement menée par le mouvement sportif français pour une éventuelle candidature de Paris aux Jeux d’été de 2024. Selon l’AFP, le Comité français du sport international (CFSI) a lancé un appel d’offres pour juger de la faisabilité technique du projet, notamment en ce qui concerne l’articulation des sites, des transports et leur adéquation aux attentes du CIO. Jusqu’à présent, le repérage des équipements sportifs et du foncier disponibles en Ile-de-France avait été réalisé par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) et l’Institut régional de développement du sport (IRDS), deux entités dépendant du Conseil régional. Mais une société privée va maintenant prendre la relève en croisant les travaux de l’IAU et de l’IRDS avec le cahier des charges du CIO, les enseignements des précédentes expériences olympiques, mais aussi le schéma des transports existants et programmés à l’horizon 2030 dans le cadre du Grand Paris. Les experts, qui seront choisis d’ici au début du mois d’octobre, “ne sont pas censés rédiger un projet olympique mais faire état des options possibles en tenant compte des exigences du monde olympique, des besoins des territoires en infrastructures et des équipements existants”, explique une source proche du dossier. Les experts devront avoir remis leurs travaux au CFSI avant la session du CIO qui se tiendra les 8 et 9 décembre à Monaco.