— Publié le 15 septembre 2020

Papa Massata Diack crie au complot

Athlétisme

Tout sauf un hasard. A deux jours du verdict du procès de son père Lamine Diack (et de lui-même), prévu mercredi 16 septembre, Papa Massata Diack est sorti de son silence. Le fils de l’ancien président de l’IAAF, toujours réfugié au Sénégal, a rencontré la presse étrangère lundi à Dakar. Il en a profité pour clamer une nouvelle fois son innocence, et celle de son père, dans l’affaire de corruption ayant secoué l’athlétisme international en 2015. “Concernant ces accusations, je peux dire qu’aujourd’hui, au moment où je vous parle, en fonction de tout ce que j’ai lu durant ces deux mois, je suis très rassuré que la justice française ne dispose d’aucun élément pour condamner Lamine Diack ou Papa Massata Diack, ou Habib Cissé ou Gabriel Dollé”, a t-il assuré aux journalistes. Papa Massata Diack n’a pas hésité à évoquer un “complot des Britanniques” pour favoriser l’élection de Sebastian Coe à la tête de l’IAAF. Selon l’ancien conseiller marketing de Lamine Diack, “la justice ne dispose d’aucun élément pour condamner Lamine Diack et Papa Massata Diack. Ce procès a manqué d’apporter des preuves. Sortez-nous les preuves ! Où est l’argent, où est-ce qu’il a été déposé, quand est-ce que ça a été payé ?” Les procureurs du parquet financier français ont requis quatre ans de prison et une amende maximale de 500 000 euros contre Lamine Diack. Papa Massata Diack, de son côté, risque jusqu’à cinq ans de prison et 500 000 euros d’amende.