— Publié le 14 octobre 2020

Niels Nygaard garde un oeil sur la Biélorussie

EOC

Le CIO n’est pas la seule instance sportive internationale à surveiller de près l’évolution de la situation politique en Biélorussie, où la réélection du président Aleksander Loukachenko a provoqué une vague de protestations dans la capitale. L’Association des comités olympiques européens (EOC) se dit elle aussi préoccupée par les discriminations dont seraient victimes certains athlètes biélorusses ayant pris part aux manifestations contre le régime en place. Le président par intérim de l’EOC, Niels Nygaard, a appelé le comité olympique de Biélorussie à veiller à ce que les athlètes ne soient  pas menacés en raison de leurs opinions politiques. La commission exécutive du CIO a expliqué la semaine passée, par la voix de Thomas Bach, avoir “renforcé son enquête pour déterminer si le CNO remplit ses obligations envers ses athlètes conformément à la Charte olympique.” Une position dont Niels Nygaard déclare aujourd’hui se féliciter et soutenir sans réserve. Dans un communiqué, l’EOC assure avoir reçu “un certain nombre de plaintes d’athlètes biélorusses concernant des pressions politiques exercées par le CNO et ses fédérations membres.” Son président par intérim explique : “Je soutiens pleinement les appels lancés au CNO de Biélorussie pour qu’il veille à ce que ses athlètes soient traités équitablement. Et j’appelle le gouvernement de Biélorussie à respecter leurs droits et leur bien-être.” Pour rappel, Aleksander Loukachenko n’est pas seulement le chef de l’Etat, il est également président du comité national olympique.