— Publié le 21 avril 2020

Mustapha Berraf visé par la justice

Algérie

Les ennuis se poursuivent pour Mustapha Berraf. Selon la presse d’Alger, le président de l’Association des comités nationaux olympiques africains (ACNOA), par ailleurs membre du CIO, serait sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire émise par le procureur de la République auprès du tribunal de Bor Mourad Raïs, à Alger. Elle serait datée du 8 mars 2020. Elle aurait été prise dans le cadre d’une enquête menée par la justice algérienne sur “la dilapidation de deniers publics”, à travers sa gestion des fonds du comité olympique algérien (COA). Mustapha Berraf en a été le président à trois reprises, entre 1996 et 1998, puis entre 2001 et 2009, et enfin entre 2013 et 2020. Il en a démissionné en février dernier, se disant “fatigué des attaques répétées dont il fait l’objet, lui et sa famille.” Mustapha Berraf nie les faits. Dans une mise au point publiée lundi 20 avril, le dirigeant algérien dément être l’objet d’une interdiction de sortie du territoire national. “Je porte à la connaissance de l’opinion publique qu’aucune notification ou information ne m’a été adressée à ce jour. De plus, le COA fonctionne suivant les dispositions de la loi algérienne en conformité avec la charte olympique. À ce titre, toutes ses décisions et actions sont initiées dans le strict respect des dispositions statutaires et réglementaires après approbation du comité exécutif et de l’Assemblée générale, organe suprême et souverain. Sa gestion est collégiale et participative. Toutes les opérations liées au bilan moral et financier sont auditées et soumises à l’approbation d’un commissaire aux comptes agréé.” Mustapha Berraf apporte un démenti tout aussi catégorique aux accusations d’avoir dilapidé l’argent public. Il précise que “la dernière subvention accordée par les pouvoirs publics pour le fonctionnement du comité olympique et sportif algérien remonte à 2013. Les seuls fonds accordés l’ont été dans le cadre de remboursement des dépenses engagées par le COA, ou lors du financement d’opérations liées à la participation algérienne aux différentes manifestations sportives internationales.”