— Publié le 24 mars 2022

Madrid renonce déjà

Jeux d'été

Fin de l’histoire. Au moins pour un moment. Alejandro Blanco (photo ci-dessus), le président du Comité olympique espagnol (COE), l’a confirmé cette semaine à l’occasion d’une interview à la station de radio catalane RAC1 : Madrid ne se lancera pas dans la course aux Jeux d’été en 2036. Le dirigeant espagnol avait laissé entendre le contraire, une semaine plus tôt, allant jusqu’à suggérer qu’une candidature de Madrid serait quasiment imbattable. Mais il a changé sa position après une discussion avec le CIO et les autorités de la capitale. “J’ai eu plusieurs réunions avec le maire de Madrid pour parler de cette question, a confié Alejandro Blanco. Madrid est, sans aucun doute, une ville qui devrait essayer d’accueillir les Jeux olympiques, mais elle n’optera pas pour les Jeux de 2036. Le CIO nous a dit que les meilleures chances de l’Espagne restaient de préparer les Jeux d’hiver en 2030“. Aux oubliettes, donc, le projet d’une nouvelle campagne de Madrid, après ses tentatives infructueuses pour les Jeux d’été en 2012, 2016 et 2020. La capitale espagnole devra attendre au moins jusqu’en 2040 pour relancer son projet olympique. Mais Alejandro Blanco insiste : Madrid, “plus grande ville européenne à n’avoir encore jamais accueilli les Jeux d’été“, ne doit pas “abandonner son rêve.” Reste une inconnue : le projet de Barcelone et des Pyrénées pour les Jeux d’hiver en 2030 a-t-il vraiment une chance de l’emporter, comme l’aurait expliqué le CIO dans ses discussions avec le président du Comité olympique espagnol ? A ce stade, rien n’est moins sûr. Sa candidature est plombée par les luttes de pouvoir entre la Catalogne et la région voisine de l’Aragon. Et elle devra en passer par un référendum, annoncé pour ce printemps. Preuve des divisions internes, les Espagnols n’ont toujours pas pu se mettre d’accord sur le nom du projet. Barcelone-Pyrénées ? Pyrénées-Barcelone ? Pyrénées-Barcelone-Saragosse ? Ils devront trancher.