— Publié le 30 juillet 2020

L’UCI hausse le ton

Cyclisme

L’UCI ne plaisante pas. L’instance internationale du cyclisme a annoncé mercredi 29 juillet qu’elle serait prête à imposer des sanctions aux organisateurs de courses qui prendraient des libertés avec son protocole sanitaire. « Si un organisateur de manifestation ne met pas en oeuvre les mesures requises par le protocole, l’UCI pourra prendre une série de mesures allant de la mise en demeure d’appliquer les mesures […] au retrait du calendrier international route de l’UCI de l’événement ou tout autre événement de l’organisateur », précise l’UCI dans un communiqué. Dans un premier temps, l’instance basée à Aigle, en Suisse, prévoyait seulement des sanctions financières en cas de manquements aux règles sanitaires. Elles pouvaient aller de 1 000 à 10 000 francs suisses (930 à 9 300 euros). Mais l’UCI veut aujourd’hui hausser le ton. Elle explique que ce protocole renforcé est le « fruit de nombreux échanges entre l’UCI et les familles du cyclisme sur route, notamment les équipes. » Pour rappel, le protocole sanitaire établi par l’UCI pour la saison 2020 exige des organisateurs qu’ils limitent le nombre de spectateurs dans la zones d’arrivée, maintiennent une distance de sécurité entre le public et les coureurs, mais aussi séparent les marches du podium de 1,5 mètre.