— Publié le 29 juillet 2022

L’INSEP et l’AIS font affaire

Paris 2024

A moins de deux ans des Jeux de Paris 2024, l’Australie muscle sa préparation. L’Institut australien des Sports (AIS) de Canberra a conclu un nouveau protocole d’accord avec son pendant français, l’Institut national du sport de l’expertise et de la performance (INSEP). Il a été signé jeudi 28 juillet à Paris par l’ex nageur Kieren Perkins, directeur général de la Commission des sports australienne (photo ci-dessus, à gauche), et l’ancien judoka Fabien Canu, directeur de l’INSEP (à droite sur la photo). Dans le cadre de cet accord, les équipes nationales australiennes pourront collaborer et échanger avec leurs homologues français, et surtout accéder au centre national d’entraînement de l’INSEP à Paris, dans le cadre de leur préparation aux Jeux de 2024. “Au cours de la dernière décennie, nos athlètes et nos sports ont bénéficié d’un accueil chaleureux au centre d’entraînement européen de l’AIS en Italie, a expliqué Kieren Perkins. Le protocole d’accord avec l’INSEP augmentera les options de soutien disponibles en Europe alors que nous nous dirigeons vers les prochains Jeux d’été à Paris.” L’AIS entretient des relations avec l’INSEP depuis les années 1990, le premier protocole d’accord officiel ayant été signé en 2008. L’INSEP fait également partie du réseau européen de médecine sportive de l’AIS, qui fournit un soutien aux athlètes australiens en Europe, y compris dans les situations d’urgence. Le protocole actuel restera en place jusqu’après la fin de l’année des Jeux de Brisbane 2032, permettant aux athlètes français les droits réciproques de se préparer dans les centres d’entraînement de l’AIS.