— Publié le 22 octobre 2018

L’exemple de la Ryder Cup

Tennis

Au diable les controverses. La Fédération internationale de tennis (ITF) n’en démord pas : la réforme de la Coupe Davis, adoptée au mois d’août dernier contre vents et marées, s’annonce historique et spectaculaire. Kelly Fairweather, le directeur des opérations à l’ITF, a expliqué à l’agence Reuters que la nouvelle formule de la compétition, avec une finale au mois de novembre regroupant 18 nations pendant une semaine, allait s’imposer rapidement comme l’un des événements majeurs du calendrier sportif international. “Nous avons à l’esprit le succès de la Ryder Cup, suggère Kelly Fairweather. Regardez par où elle est passée et où elle en est aujourd’hui. C’est une véritable frénésie, vraiment incroyable. Nous avons cet objectif. Nous voulons faire de la Coupe Davis un événement massif. Avec l’actuelle formule, personne ne sait où se déroulera la finale deux mois à l’avance. Désormais, nous saurons en février quelles équipes seront présentes. Les Anglais vont se déplacer en masse au Japon pour la Coupe du Monde de rugby en 2019. Pourquoi les gens ne viendraient pas à Madrid pour voir jouer les meilleures équipes de tennis ?”