— Publié le 8 avril 2021

Les travaux sont à l’arrêt

Paris 2024

Sérieux coup d’arrêt dans la préparation des Jeux de Paris 2024. La SOLIDEO a confirmé par un communiqué, publié tard dans la journée de mercredi 7 avril, avoir suspendu les travaux sur la Zac du Cluster des médias, qui doit accueillir les épreuves olympiques d’escalade et de tir ainsi que le village des médias. Une décision attendue, après que la cour administrative d’appel de Paris ait ordonné l’arrêt des travaux, la veille, ayant suspendu partiellement l’exécution de l’arrêté d’autorisation environnementale délivré en novembre 2020 par le préfet de Seine-Saint-Denis. “Nous prenons acte de l’ordonnance du juge des référés et arrêtons immédiatement nos travaux sur ces deux zones, mais soulignons qu’il s’agit d’une décision provisoire et partielle, explique la SOLIDEO. Provisoire, car il ne s’agit pas d’une décision au fond, mais d’une décision prise en référé, en attendant les jugements au fond. Cette décision peut donc évoluer au regard de la transmission de nouvelles pièces. Partielle, car elle considère de manière différenciée les multiples aspects du projet et les différents secteurs. L’Etat et l’ensemble des parties prenantes vont répondre tant sur le plan juridique que sur le fond en apportant les précisions demandées par le juge des référés.” Commentaire de Nicolas Ferrand, le directeur général de la SOLIDEO : “Nous allons défendre notre projet devant la justice car il a du sens. Il a du sens pour les habitants et pour le territoire. Il a du sens parce qu’il va permettre de relier la gare à la ville de Dugny, il recrée du lien entre le parc Georges Valbon et l’Aire de Vents, il assure la dépollution et la renaturation de l’ensemble des sites, il tient compte des espèces naturelles présentes et leur assure un nouvel habitat, confortable, préservé et agrandi à terme. Il a du sens pour tous y compris pour les journalistes et techniciens des médias qui viendront en 2024 . Nous le portons collectivement et nous ferons le nécessaire pour le défendre parce qu’il est dans l’intérêt de tous.” A ce stade, le futur village des médias ne semble pas menacé, la décision de la cour administrative étant “provisoire et partielle”. Mais l’arrêt des travaux, conjugué avec les contraintes liées à la crise sanitaire, sonne comme une très mauvaise nouvelle pour la SOLIDEO.