— Publié le 3 mars 2020

Les têtes tombent à la CAF

Football

La crise continue de couver à la Confédération africaine de football (CAF). Son secrétaire général, le Marocain Mouad Haiji (photo ci-dessus), a décidé de rendre les clefs de son bureau. Arrivé en avril 2019, il a sobrement justifié sa démission par des “raisons personnelles”. Mouad Haiji n’aura donc pas fait une année entière au sein de l’institution africaine. Il avait succédé au printemps dernier à Amr Fahmy, licencié de la CAF après ses accusations de corruption et harcèlement sexuel à l’encontre du président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad. L’Egyptien est décédé le mois dernier des suites d’une longue maladie, à l’âge de 37 ans, mais l’enquête relative à ses accusations est toujours entre les mains du comité d’éthique de la FIFA. Ahmad Ahmad a été entendu en juin dernier par la police française, mais il n’est l’objet d’aucune procédure.