— Publié le 10 mars 2022

Les Russes ne sont plus les bienvenus

Haltérophilie

IWF

Il était temps. La Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) s’est rangée dans le camp des instances ayant suivi la recommandation du CIO face à la guerre en Ukraine. Son comité exécutif a pris la décision de bannir tous les athlètes russes et biélorusses des compétitions internationales, au niveau mondial ou continental. L’exclusion s’applique également aux officiels, entraîneurs et délégués techniques. Elle est immédiate et restera active “jusqu’à nouvel ordre“. En parallèle, l’IWF annonce avoir rayé du calendrier tous les événements à venir dans les deux pays. Enfin, le comité exécutif de l’instance a approuvé un financement pour soutenir les athlètes ukrainiens, notamment pour leur préparation aux prochains rendez-vous mondiaux, chez les jeunes, les juniors et les seniors. Présentée depuis plusieurs années comme l’un des mauvais élèves du mouvement olympique, l’IWF ne pouvait pas faire moins que suivre, sans s’en écarter d’un pouce, la voie indiquée par la commission exécutive du CIO. Toute autre décision de son comité exécutif face à la guerre en Ukraine aurait encore écorné son image, à un moment où l’haltérophilie est temporairement exclue du programme des Jeux de Los Angeles 2028.