— Publié le 14 juin 2021

Les préservatifs ne devront pas servir

Tokyo 2020

Chaque annonce le confirme : la vie au village olympique des Jeux de Tokyo ne ressemblera à rien de connu. Certes, les organisateurs japonais prévoient toujours de distribuer environ 150 000 préservatifs aux athlètes. Mais ils accompagneront leur distribution d’un message demandant aux locataires des lieux de les ramener plutôt chez eux, sans les utiliser pendant leur séjour au Japon. A la demande du CIO, les organisateurs vont poursuivre la tradition de proposer des préservatifs aux athlètes, une habitude prise depuis les Jeux de Séoul en 1988. Mais ils ont précisé à l’agence Reuters : “La distribution de préservatifs n’est pas destinée à être utilisée au village, mais à ce que les athlètes les ramènent dans leur pays d’origine afin de les sensibiliser” aux questions liées aux maladies sexuellement transmissibles. Pas question, donc, d’enfreindre les règles de distanciation sociale, notamment au sein du village. Selon les organisateurs, il pourrait également être demandé aux athlètes de ne pas prendre leurs repas à la cafétéria, mais dans les chambres. Commentaire de Nobuhiko Okabe, l’un des spécialistes des maladies infectieuses sollicités par le comité d’organisation pour plancher sur les mesures sanitaires : “Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer que le virus ne se propage pas. Pour cela, nous aurons vraiment besoin de la coopération de tous les athlètes et délégations.”