— Publié le 19 novembre 2020

Les opposants manifestent

Paris 2024

Malgré le confinement, les opposants aux Jeux de Paris 2024 se mobilisent et se rassemblent. A l’appel de plusieurs collectifs, d’associations et de syndicats de la Seine-Saint-Denis, plus d’une centaine de personnes ont défilé mardi 17 novembre, à Saint-Ouen, pour dénoncer les chantiers de construction et d’aménagement prévus dans le département dans la perspective de l’événement olympique et paralympique. Baptisé « Toxic Tour », le défilé s’est étiré jusqu’à Saint-Denis, où doit être construit le village des athlètes, en passant par plusieurs sites en cours d’aménagement. Selon les manifestants, les chantiers olympiques vont générer des nuisances, des « injustices » et une plus grande « bétonnisation » de leur territoire. Selon la SOLIDEO, l’établissement public en charge des ouvrages olympiques, pas moins de 13 hectares d’espaces verts seront créés d’ici 2024, soit plus que la surface détruite pour les chantiers. En parallèle, plus de 4 000 logements neufs seront livrés dans le département de la Seine-Saint-Denis. Les opposants ont prévenu : le rassemblement de cette semaine à Saint-Ouen était seulement le premier d’une longue mobilisation annoncée jusqu’en 2024.