— Publié le 22 juin 2022

Les Mondiaux de relais changent de place

Athlétisme

Le Conseil de World Athletics ne chôme pas, à un mois des Mondiaux en plein air 2022 à Eugene (Etats-Unis). Réuni à Monaco, il a pris d’un coup toute une série de décisions sur les règles de qualification aux grands rendez-vous des deux années à venir. La première ne modifiera pas la donne, puisque le Conseil de l’instance a choisi de conserver le modèle de qualification pour les prochains Mondiaux et Jeux olympiques, avec une répartition en deux parts égales des quotas entre les minima à réaliser et le classement mondial. Le système avait été utilisé pour les Jeux de Tokyo 2020, il sera maintenu pour les Mondiaux 2023 à Budapest, puis les Jeux de Paris 2024. Pour ces mêmes Jeux d’été en France, World Athletics a décidé de modifier les règles de qualification en marathon. A la date du 6 février 2024, tout athlète ayant réalisé le minima de World Athletics, ou étant mieux placé que le 65ème coureur au classement mondial (à trois athlètes par pays), sera considéré comme éligible à une sélection immédiate. Autre décision : les Mondiaux de relais, organisés les années impaires depuis 2015, changeront de place dans le calendrier. Ils se dérouleront les années paires à partir de 2024. Enfin, un coup de pouce sera donné au cross-country, une discipline que World Athletics aimerait voir entrer aux Jeux olympiques. A compter des championnats du monde en plein air 2023 à Budapest, les huit premiers hommes et les huit premières femmes du classement mondial du cross-country, qui ne seraient pas déjà qualifiés par un autre moyen, gagneront automatiquement leur place pour l’épreuve sur piste du 10 000 m.