— Publié le 8 août 2022

Les Asiatiques s’essayent aux obstacles

Pentathlon moderne

L’Union internationale de pentathlon moderne (UIPM) a avancé un nouveau pion vers sa décision de remplacer l’équitation par la course à obstacles à partir des Jeux de Los Angeles 2028. Elle a organisé à Manille (Philippines), les 6 et 7 août, sa deuxième épreuve test du nouveau format. Plus de 120 athlètes venus de neuf pays d’Asie et d’Océanie ont pu s’essayer à la course à obstacles, à l’occasion d’une épreuve également ouverte aux spécialistes des obstacles. La compétition s’est déroulée en marge de l’étape asiatique de la Coupe du Monde de Ninja Warrior, organisée par la Fédération des Philippines des sports d’obstacles, en collaboration avec l’instance mondiale de la discipline (FISO). L’UIPM le relève dans un communiqué : l’épreuve n’a pas enregistré le moindre accident ou blessure. A en croire les réactions des athlètes engagés, elle semble avoir séduit la relève du pentathlon moderne. “L’équitation est un sport coûteux et peu accessible, à la différence des obstacles, a expliqué Joel Collings, un junior venu de Nouvelle-Zélande. On peut pratiquer n’importe où, même dans un terrain de jeu. Il est très facile de s’y mettre. Je n’avais jamais vraiment essayé, sauf quand j’étais enfant et que je me balançais sur des barres. Cette compétition était une bonne occasion de découvrir le nouveau format et de faire un retour d’expérience à notre fédération.”