— Publié le 14 juin 2022

Les Espagnoles rejoignent le mouvement

Football

Bonne nouvelle : la parité gagne du terrain dans le football international. Après les Etats-Unis, le Brésil, l’Angleterre et une partie de la Scandinavie (Danemark, Norvège), l’Espagne rejoint à son tour le mouvement. La Fédération espagnole de football a annoncé mardi 14 juin que les joueuses toucheraient désormais les mêmes sommes que les joueurs en sélection. Le président de la fédération, Luis Rubiales, l’a expliqué lui-même : “A partir de maintenant, les joueuses de l’équipe nationale auront une avance sur les primes, exactement la même que dans l’équipe masculine. Elles recevront également un pourcentage sur les contrats de sponsoring. Je pense qu’il est difficile de trouver un accord aussi complet ailleurs.” L’accord a été obtenu après une période de négocations entre la fédération et le syndicat Futpro, qui représente les joueuses professionnelles. Conclu pour une période initiale de cinq ans, il prévoit également une égalité des conditions de séjour et de voyage entre les sélections féminine et masculine. En novembre 2019, les joueuses des clubs de première division espagnole avaient entamé une grève illimitée, pour dénoncer leurs conditions de travail. Elles réclamaient alors la réouverture des négociations sur leurs salaires et la création d’une convention collective fixant leurs droits et leur conditions de travail.