— Publié le 18 janvier 2023

Les drapeaux de la discorde

Tennis

Polémique à l’Open d’Australie à Melbourne (16 au 29 janvier). La Fédération australienne de tennis (Tennis Australia) a annoncé mardi 17 janvier, via un communiqué, que les drapeaux russes et biélorusses étaient bannis dans l’enceinte du tournoi , avec effet immédiat. “Notre politique initiale était que les fans pouvaient les apporter mais ne pouvaient pas les utiliser pour provoquer des perturbations“, a précisé l’instance. Mais les choses ont changé depuis un incident lors du match entre l’Ukrainienne Kateryna Baindl et la Russe Kamilla Rakhimov, lundi 16 janvier, au premier jour de la compétition. Un drapeau russe a été vu en tribunes, provocant l’indignation des supporteurs ukrainiens, qui ont demandé l’intervention de la police et des services de sécurité. Un autre drapeau russe a été brandi pendant la rencontre entre Daniil Medvedev et l’Américain Marcos Giron. L’ambassadeur d’Ukraine en Australie, Vasyl Myroshnychenko, a demandé officiellement à Tennis Australia, organisatrice du tournoi, de prendre des mesures. Il a exhorté l’instance à faire respecter la politique de la bannière neutre pour les joueurs et joueuses russes et biélorusses. Le diplomate a été entendu. Mais la décision de Tennis Australia a provoqué la colère de Moscou. L’ambassade de Russie en Australie a fustigé un “autre exemple de l’inacceptable politisation du sport“. “En plus de discriminer les joueurs russes avec cette politique de la “bannière neutre”, la Fédération australienne va maintenant plus loin en s’assurant qu’ils ne puissent bénéficier d’aucun soutien visible de leurs fans“, a-t-elle réagi dans un communiqué.