— Publié le 13 juillet 2021

Les comptes seront bons

France 2023

Pas de mauvaise surprise à attendre pour la Coupe du Monde de rugby 2023 en France. A en croire Claude Atcher, le directeur général du comité d’organisation, l’événement ne peut pas être déficitaire. A plus de deux ans de l’échéance (8 septembre au 28 octobre 2023), la promesse peut sembler audacieuse. Mais Claude Atcher l’explique sans alchimie : le succès sans précédent de la billetterie assure déjà des comptes au moins à l’équilibre. “Nous avions prévu de vendre 260 000 billets sur toute l’année 2021, a confié Claude Atcher lors d’une conférence de presse à Toulouse. Nous en sommes à cinq fois plus.” La prochaine phase de vente des places débutera au mois d’octobre. Elle concerna 400 000 à 450 000 billets destinés au grand public, sous forme de « packs week-ends », mais également des billets pour les quarts de finale. Le directeur général du comité d’organisation a précisé par ailleurs que l’allongement d’une semaine de la durée du tournoi mondial allait permettre de proposer plus de la moitié des rencontres (26 sur 48) en prime time, soit autour de 21 heure en France. Une programmation qui devrait booster les audiences de la compétition à la télévision.