— Publié le 11 janvier 2021

Les athlètes ne veulent pas de passe-droit

Canada

Nul n’est prophète en son pays, dit-on. Au Canada, la proposition de Dick Pound d’accorder un ordre de priorité aux athlètes préparant les Jeux de Tokyo dans la procédure de vaccination contre le COVID-19 ne reçoit pas un accueil très enthousiaste dans le mouvement olympique. Plusieurs athlètes canadiens ont exprimé publiquement leur défiance face à une telle idée, dont la lutteuse Erica Wiebe (photo ci-dessus), championne olympique aux Jeux de Rio 2016. “Les personnes les plus importantes qui doivent se faire vacciner sont les travailleurs placés en première ligne de la crise sanitaire, les personnes les plus à risque et celles qui résident en maison de soins de longue durée, a-t-elle confié à la chaîne CBC. Ce sont elles qui doivent être prioritaires. Pour moi, la pureté du mouvement olympique dépasse de loin la seule mise en scène d’athlètes capables de divertir le monde.” Même son de cloche chez le gymnaste Kyle Shewfelt, médaillé d’or au sol aux Jeux d’Athènes en 2004. “D’un point de vue moral, je ne soutiens pas une telle idée, explique-t-il. Les athlètes sont des individus en bonne santé, ils appartiennent à une tranche d’âge moins vulnérable face aux conséquences fatales de cette maladie. Autant je veux que les Jeux olympiques aient lieu, autant il n’y a aucun doute dans mon esprit sur la direction que doit prendre la vaccination. Les Jeux olympiques doivent pouvoir se dérouler en toute sécurité, que les athlètes soient vaccinés ou non.”