— Publié le 19 mai 2022

Les Américaines ont gagné

Football

Pas de doute : un accord historique, rien de moins, a été conclu mercredi 18 mai dans le football aux Etats-Unis. La fédération nationale de la discipline (US Soccer) a mis la dernière main a une convention formalisant le principe de revenus égaux entre les équipes féminine et masculine. Les poursuites engagées contre l’instance depuis 2019 par un groupe de joueuses internationales ont donc abouti. Un accord préliminaire avait été annoncé en début d’année, établissant le principe d’une égalité des primes et des traitements. Il est désormais gravé dans le marbre. “Les deux conventions collectives, qui courront jusqu’en 2028, permettent d’atteindre des salaires égaux à travers des termes économiques identiques”, a expliqué la fédération dans un communiqué. Commentaire de la présidente de US Soccer, Cindy Parlow Cone : “C’est véritablement un moment historique. Ces accords changent ce sport pour toujours aux Etats-Unis et ils ont le potentiel de changer ce sport à travers le monde. Les hommes ont abandonné de l’argent pour qu’on arrive à cette égalité, donc je pense que la sélection masculine et l’association des joueurs doivent toutes les deux être saluées“. Dans le détail, la nouvelle convention collective prévoit un système de primes identique entre les sélections masculine et féminine “pour toutes les compétitions, y compris à la Coupe du Monde de la FIFA“. Il est également prévu pour la première fois un mécanisme de partage des revenus commerciaux, versés dans un pot commun puis partagés à parts égales entre joueuses et joueurs. Cette victoire de l’égalité, difficilement imaginable dans le football quelques années en arrière, a été saluée par les joueuses américaines. La présidente de leur association (USWNTPA), Becky Sauerbrunn, en a attribué le mérite au “travail réalisé par les joueuses de l’équipe nationale sur et en dehors du terrain“. Elle a également été saluée côté masculin, où l’un des membres du conseil de direction de l’association des joueurs de l’équipe nationale (USNSTPA), Walker Zimmerman, a suggéré que l’accord puisse maintenant “éveiller les autres au besoin de ce type de changement, et inspirer la FIFA et d’autres à travers le monde”. Le défenseur l’a expliquéIls disaient que l’égalité salariale entre les hommes et les femmes n’était pas possible, mais cela ne nous a pas empêché d’avancer et d’y parvenir“.