— Publié le 23 novembre 2022

Les Allemands ne lâchent pas

Qatar 2022

L’affaire semblait close et le dossier rangé. Mais l’interdiction décidée par la FIFA des brassards inclusifs “One Love”, au Mondial de football 2022 au Qatar, continue de faire des vagues. Certes, les capitaines des sept sélections européennes qui envisageaient de le porter ont tous renoncé, l’instance internationale les ayant menacés d’un carton jaune. Mais la Fédération allemande de football (DFB) a annoncé qu’elle examinait les recours possibles contre la décision de la FIFA. Son porte-parole l’a expliqué à l’agence allemande SID : “La FIFA nous a interdit d’afficher un signe pour la diversité et les droits de l’Homme. Elle a brandi des menaces massives de sanctions sportives, sans les concrétiser“. Le quotidien allemand Bild rapporte que la DFB pourrait saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS). De son côté, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a apporté sa voix au débat, se rangeant sans surprise dans le camp des fédérations européennes. “C’est extrêmement préoccupant de voir toute restriction à la liberté d’expression, en particulier lorsqu’il s’agit de s’exprimer sur la diversité“, a-t-il suggéré lors d’une conférence de presse à Doha. Le chef de la diplomatie américaine a ajouté que “personne sur le terrain de football ne devrait être obligé de choisir entre jouer et défendre ses valeurs“.