— Publié le 12 août 2022

L’Egypte en tête de pont

Canoë-kayak

Cap sur l’Afrique pour la Fédération internationale de canoë-kayak (ICF). Après la signature le mois dernier d’un accord de coopération avec l’Association des comités nationaux olympiques africains (ACNOA), l’instance a avancé un nouveau pion à l’occasion d’une conférence organisée au Caire, la capitale de l’Egypte (photo ci-dessus). Thomas Konietzko, son président, a détaillé devant une centaine d’acteurs du canoë-kayak africain la stratégie de l’ICF pour développer la pratique sur le continent. Un directeur continental sera désigné pour accélérer la détection et muscler la formation des entraîneurs. Son poste sera financé par l’ICF. La stratégie de développement ciblera les nations déjà impliquées dans le canoë-kayak et les sports de pagaie. Avec une tête de pont : l’Egypte. “Par le passé, nous avons essayé de répartir nos efforts de développement et nos investissements dans la formation, l’éducation et la livraison de nouveaux équipements dans le plus grand nombre de pays possible sur le continent africain, a expliqué Thomas Konietzko. Nous avons analysé les résultats de cette stratégie et déterminé que ce n’était pas la manière la plus efficace de développer le canoë sur le continent africain. Comme nos ressources sont également limitées, nous avons décidé de soutenir les fédérations africaines de canoë, en plus d’autres activités en cours comme nos camps de développement, avec des programmes ciblés supplémentaires.” Dans un premier temps, le directeur continental de l’ICF aidera les clubs égyptiens à attirer une nouvelle génération de jeunes athlètes. L’étape finale aura pour objectif de permettre aux espoirs africains les plus prometteurs et à leurs entraîneurs de partager la préparation des meilleures nations européennes.