— Published 23 July 2020

Le rapport qui accable Bill Beaumont

Sale temps pour Bill Beaumont. Le président de World Rugby (photo ci-dessus), récemment réélu pour un second mandat, est directement mis en cause dans un rapport de l’association des joueurs du Pacifique. Le document de près de 60 pages rédigé par la Pacific Rugby Players Welfare (PRPW) dénonce la gouvernance de l’instance internationale. Elle est est jugée “déficiente”.  Le rapport demande de “mettre fin aux inégalités économiques, politiques et des droits de l’homme, qui affectent actuellement les îles du Pacifique. L’un des terreaux les plus fertiles au monde pour les talents du rugby continue d’être soumis à des notions de droit colonial, qui doivent maintenant disparaître.” La PRPW pointe les conditions de la réélection de Bill Beaumont, en mai dernier, au terme d’une élection entachée par la présence parmi les soutiens du dirigeant britannique du Fidjien Francis Kean, reconnu coupable d’homicide involontaire en 2006 et suspecté de violations des droits de l’homme. “La France a soutenu la nomination de Kean avant le retrait de sa candidature. Les Fidji ont soutenu la candidature à la vice-présidence de WR de Bernard Laporte. À partir de là, nous pensons que le processus de cette élection dans son ensemble doit être revu”, suggère le rapport. Le document propose une liste de 32 recommandations, dont une plus grande transparence sur l’affaire Francis Kean, mais également la désignation d’un “officier de discipline pour enquêter sur les allégations autour de l’élection de 2020″, la mise en place d’un modèle de partage des recettes des matches internationaux plus équitable, et la fin des “conflits d’intérêts”. World Rugby n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué envoyé mercredi 22 juillet, l’instance internationale “réfute fermement les affirmations non fondées et erronées formulées par l’association Pacific Rugby Players Welfare et son CEO, Dan Leo, concernant l’influence du vote dans le cadre du récent processus électoral de la fédération internationale et d’autres questions de gouvernance.” Elle assure que “Bill Beaumont ait été élu de manière juste et appropriée.” Enfin, elle rappelle qu’un récent rapport de l’ASOIF a classé World Rugby parmi les fédérations les plus performantes du mouvement sportif en termes de gouvernance.