— Publié le 10 septembre 2021

Le projet de la FIFA divise le monde du football

Football

Le débat fait rage dans le monde du football après l’annonce par la FIFA d’une étude de faisabilité d’un Mondial tous les deux ans. Alors que le président de la FIFA, Gianni Infantino, a annoncé des décisions dans les mois à venir, sans doute avant la fin de l’année, les camps s’opposent. Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, ne fait pas dans le nuance : le dirigeant slovène estime qu’un tel projet aurait pour conséquence de « tuer le football » et d’être « un massacre pour les joueurs ». Il promet même un boycott des pays européens et sud-américains si l’idée de la FIFA était concrétisée. “Nous pouvons décider de ne pas y participer, a suggéré Aleksander Ceferin dans une interview au Times. Pour autant que je sache, les pays sud-américains sont sur la même ligne que nous. Alors bonne chance avec une telle Coupe du Monde. Je pense que cela n’arrivera jamais, tellement c’est contraire aux principes fondamentaux du football. Ce serait un massacre pour les joueurs, de disputer chaque été un tournoi d’un mois. À ce rythme, nous allons tuer le football. La valeur de la Coupe du Monde tient précisément à ce qu’elle n’ait lieu que tous les quatre ans. Vous attendez ce moment, comme les Jeux Olympiques.” Même position tranchée du côté des ligues européennes, qui ont publié jeudi 9 septembre un communiqué pour exprimer leur défiance commune au projet étudié actuellement par Arsène Wenger, le directeur du développement du football à la FIFA. “Les ligues travailleront avec les autres parties prenantes pour empêcher les instances dirigeantes du football de prendre des décisions unilatérales qui nuiront au football national qui est le fondement de notre industrie, écrivent-elles. De nouvelles compétitions, des compétitions remaniées ou des compétitions élargies pour le football de clubs et d’équipes nationales tant au niveau continental et/ou au niveau mondial ne sont pas les solutions aux problèmes actuels de notre jeu dans un calendrier déjà encombré.” En revanche, plusieurs anciens internationaux se disent plutôt favorables au projet. La FIFA en a consulté environ 80 en visioconférence, à Doha. Le Brésilien Ronaldo a répondu qu’il s’agirait d’une opportunité « magnifique ». Même enthousiasme chez l’Australien Tim Cahill. Peter Schmeichel, enfin, a expliqué qu’il fallait “sauter sur l’occasion”, assurant que tous les joueurs seraient « d’accord » pour disputer un Mondial une année sur deux.