— Publié le 17 avril 2018

Le Maroc cacherait ses faiblesses

Mondial 2026

La candidature du Maroc au Mondial de football en 2026 serait contraire aux règles de la FIFA en matière de respect des droits de l’Homme. Telle est la conclusion d’une enquête de l’agence américaine Associated Press. Après avoir analysé en détail les 483 pages du dossier de la candidature marocaine, AP révèle qu’il n’est fait aucune mention d’une loi du pays précisant que l’homosexualité est un crime passible de sanctions. L’article 489 du code pénal marocain criminalise “les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe.” “Le rapport présenté à la FIFA sur les droits de l’Homme au Maroc n’en fait pas mention, et c’est intentionnel, a expliqué à AP le président de l’Association marocaine pour les droits de la personne, Ahmed El Haij. Il est clair que si le Maroc organise la Coupe du Monde, les gens de ces communautés seront victimes de discrimination, et l’État marocain ne pourra pas les protéger.” Les pays désireux d’organiser le Mondial doivent éliminer “toute forme de discrimination basée sur l’orientation sexuelle“, a rappelé l’an passé la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura.