— Publié le 12 octobre 2021

Le groupe communiste dénonce un manque d’héritage

Paris 2024

Paris 2024

Journée très olympique, ce mardi 12 octobre, au Conseil de Paris. Anne Hidalgo, la maire de la capitale, donnera le ton en présentant en ouverture de la séance les drapeaux ramenés des Jeux de Tokyo 2020. Elle fera également un point d’étape en présence de Tony Estanguet, le président du COJO. Mais selon Le Parisien, le groupe communiste a prévu de mettre sur la table des discussions la question de l’héritage des Jeux en termes d’équipements sportifs à Paris. « Anne Hidalgo avait promis de créer un équipement supplémentaire, deux parcours sportifs et quatre centres sportifs rénovés par arrondissement à l’horizon 2024 et de rendre la Seine baignable, mais on est loin du compte », assure Nicolas Bonnet, le président du groupe communiste au Conseil de Paris. L’élu de la majorité municipale relève notamment que seulement 300 millions d’euros sont prévus pour le sport dans les priorités d’investissement pour les équipements publics, contre 500 millions sous la précédente mandature. Nicolas Bonnet explique également que la plupart des installations sportives prévues pour les Jeux sur le territoire parisien seront temporaires, à l’exception de l’Aréna de la Chapelle et de la future piscine Belliard, dans le 18ème arrondissement. « Je regrette qu’on ne profite de ce rendez-vous pour créer de nouveaux équipements pour accueillir tous les Parisiens qui souhaitent pratiquer du sport, insiste Nicolas Bonnet. Aujourd’hui, les clubs manquent cruellement de créneaux. De nombreux équipements sont fermés pour vétusté.” Selon les calculs du groupe communiste, le montant total des travaux nécessaires à une remise à niveau des équipements approcherait les 70 millions d’euros. Réaction du Premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire : « Nous allons étudier ces propositions. Un grand nombre d’entre elles sont en instruction administrative et n’ont pas encore été validées. Mais je ne doute pas que nous soyons au rendez-vous des investissements dans le secteur du sport. »