— Publié le 13 avril 2021

Le football italien en appelle au gouvernement

Euro 2020

La menace de disparaitre de la carte de l’Euro 2020 de football (11 juin au 11 juillet 2021) est prise très au sérieux en Italie. Gabriele Gravina, le président de la Fédération italienne de football, a pris sa plus belle plume pour rédiger un courrier à l’adresse du Premier ministre, Mario Draghi. Avec un seul thème : le maintien de Rome parmi les 12 villes hôtes du tournoi continental. La capitale italienne figure en effet parmi les quatre villes menacées d’être rayées du dispositif, avec Munich, Dublin et Bilbao, en raison de l’incertitude actuelle sur la présence possible de spectateurs. L’UEFA leur a donné jusqu’au 19 avril pour fournir un plan détaillé prévoyant une autorisation du public dans le stades. Selon l’agence de presse italienne ANSA, Gabriele Gravina a demandé à Mario Draghi de prendre toutes les mesures nécessaires pour confirmer le statut de Rome en autorisant la présence de spectateurs. Le stade olympique de Rome doit accueillir le match d’ouverture, entre l’Italie et la Turquie, le 11 juin, puis deux autres matches de groupe de l’Italie, contre la Suisse et le Pays de Galles, et enfin un quart de finale. Réponse de Valentina Vezzali, la sous-secrétaire d’Etat aux Sports : “Nous allons travailler avec tout ce que avons pour obtenir un feu vert quant à la présence du public pour ces quatre rencontres en Italie. L’Euro constitue est une opportunité importante pour notre pays.”